S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

1995, le futur du jeu vidéo, c’est la 3D. Malgré ça, l’année d’avant, Nintendo et Rareware créèrent la surprise avec Donkey Kong Country, qui sera un succès. Mais l’Ultra 64 (qui deviendra ensuite la Nintendo 64) n’est toujours pas prête. Nintendo pourra-t-il sauver les meubles deux années de suite ? Pendant que Rare prépare la grosse cartouche « Donkey Kong Country 2 », Nintendo dégaine Super Mario World 2… qui n’est pas vraiment la suite de Super Mario World.

Un baby-sitter nommé Yoshi

En effet, Super Mario World 2 : Yoshi’s Island est davantage une préquelle, puisqu’il se passe à une époque où Mario n’est encore qu’un bébé doté d’une couche pour seul vêtement. En effet, la cigogne s’apprête à emmener deux jumeaux (en occurrence Mario et Luigi) chez leurs futurs parents, mais voilà que le vil Kamek débarque pour kidnapper les deux bébés. Magie scénaristique, il se rate légèrement dans son projet et n’en kidnappe qu’un seul, le second tombant dans le vide et atterrissant sur le dos d’un Yoshi vert. Le point de départ d’une belle aventure qui commence.

Mais la mission de sauvetage ne sera pas aisée puisqu’il faudra également prendre soin de Bébé Mario qui s’envolera au moindre contact malvenu avec un ennemi. En effet, les ennemis ne vous tuent pas directement mais un compteur d’étoiles décroît à chaque seconde que Bébé Mario passera éloigné du Yoshi chargé de le garder. Si le compteur atteint 0, quelques Magikoopa mesquins viendront récupérer votre machine à verser des larmes, et il faudra reprendre votre partie au dernier checkpoint. Conserver votre bébé est donc primordial, d’autant plus que les étoiles sont nécessaires pour compléter un niveau à 100%.

yoshi_chomp

Le jeu ne manque pas de surprises.

Le doigt dans l’oeuf

Si comme le futur Mario adulte, Yoshi pourra sauter sur ses ennemis (tant qu’ils n’ont pas de dents et de piques à la place d’une tête bien plate), il dispose également d’une arme multi-fonction… Des œufs. Des œufs pouvant être récupérés dans des blocs dédiés ou tout simplement produits par la digestion d’un ennemi consommable (tels que les Maskass, les Goombas etc…). Pouvant en transporter six à la fois (moins lorsque Yoshi possède des clés), ils sont tout simplement le cœur du système du gameplay puisqu’ils déclenchent autant d’événements dans le jeu qu’ils tuent d’ennemis. Yoshi pourra les lancer à peu près n’importe où, et les faire rebondir sur toutes les surfaces possibles pour progresser dans son aventure. Du moins pour les œufs verts, puisqu’il y a également des œufs jaunes (pour gagner quelques pièces quand ils percutent un ennemi), des œufs rouges (pour gagner deux petites étoiles quand ils percutent un ennemi) et enfin des œufs clignotants, présents uniquement dans quelques niveaux et octroyant une pièce rouge… quand ils percutent un ennemi bien évidemment.

yoshi_morph

De multiples transformations parsèment l’aventure, même si certaines sont moins exploitées que d’autres.

L’art de la fouille

Super Mario World avait des niveaux qui se parcouraient en ligne droite, un jeu où la recherche se limitait essentiellement à trouver les sorties secrètes. Yoshi’s Island, en comparaison, est tout simplement une ode dédiée à l’exploration. En effet, loin de se limiter à être parcourus en ligne droite (bien que ce soit possible mais déconseillé), les niveaux ont été conçus pour être fouillés dans tous les coins et recoins possibles. En effet, pour finir un niveau de Yoshi’s Island à 100%, il vous faut trente étoiles (cachés essentiellement dans les nuages et les caisses en bois, sans compter celles obtenues en passant l’anneau de milieu de parcours), vingt pièces rouges (mélangés parmi les pièces normales, sinon ce n’est pas drôle) et cinq fleurs (cachées un peu partout). Et les moyens de récupérer ses items ne manquent pas.

yoshi_boss

Plus d’une dizaine de boss attendent d’être affrontés.

TRANS-FOR-MATIOOOOOOOON

Car le gameplay ne résume pas à faire patauger Yoshi dans les airs et à la lancer des oeufs. De nombreuses séquences sont incluses dans le jeu, passant par des transformations diverses et variées. Ainsi, en sautant dans une bulle de métamorphose, Yoshi se transformera en véhicule doté de quelques possibilités inédites. Yoshi aura donc la possibilité de se changer en hélicoptère pour fouiller les zones en hauteur d’un niveau, de se changer en taupe motorisé pour creuser la terre et passer dans des endroits exigus, ou encore il pourra se changer… en train. Elles sont toutes intéressantes à utiliser, bien qu’elles ne jouissent pas toutes du même temps d’apparition à l’écran.

Mais Yoshi pourra également tester d’autres capacités sur sa route, notamment en avalant des pastèques permettant de cracher quelques pépins ou de geler ses ennemis. Les méthodes ne manquent donc pas pour passer l’anneau de fin avec un beau score de 100 points. Dans les niveaux classiques tout du moins, puisque le jeu se dote également de deux forteresses par monde, se soldant logiquement par des boss. Des boss pas nécessairement compliqués mais très plaisants à affronter et qui changent des Koopalings qui avaient investi l’univers de Mario depuis Super Mario Bros.3.

yoshi_bonus

Des mini-jeux bonus sont présents pour gagner quelques items utiles et éventuellement gagner des vies supplémentaires.

La qualité avant tout

Et ce qui rend le jeu si plaisant à fouiller, c’est que le level-design est tout simplement excellent. Yoshi’s Island fait parti des jeux où rien n’a été placé par hasard, où rien n’est vraiment frustrant, mais qui se paye en plus le luxe de se renouveler constamment tout au long de l’aventure. Le jeu est tout simplement à tomber tant le travail accompli dessus resplendit et donne des claques à répétition au joueur qui en redemande. Et ce sont bien toutes ses qualités, sa richesse, sa variété… en bref son excellence, qui en font l’un des meilleurs jeux de la Super Nintendo. Un incontournable !

Le saviez vous

Le jeu est ressorti sur Game Boy Advance, sous le titre « Super Mario Advance 3 : Yoshi’s Island ». Tout aussi bon, il propose notamment six niveaux inédits qui s’ajoutent aux 54 existants. Cette version GBA est également disponible sur la console virtuelle de la Wii U.

 

 

 

Test de Super Mario World 2 : Yoshi's Island
Les superlatifs ne manquent pas pour décrire Yoshi's Island. Un des meilleurs jeux de plate-formes 2D qui soit, un des meilleurs jeux de la Super Nintendo, un des meilleurs jeux du siècle dernier... Ou peut-être tout simplement un des meilleurs jeux qui soit. Un hit absolu !
Graphismes10
Son8
Durée de vie9
Jouabilité10
Points positifs
  • Level-design excellent
  • Performance technique parfaite
  • Exploration poussée des niveaux
Points négatifs
  • Transformations pas toutes bien exploitées
  • Thème musical des grottes lassant au bout d'un moment
9.5Culte
Note des lecteurs: (3 Votes)
9.5

Laisser un commentaire